Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

cfw_creusage_de_mare_a_akala_bage_5-1.jpg

À la Une

Combattre la faim par des transferts monétaires

cfw_creusage_de_mare_a_akala_bage_5-1.jpg
Les interventions humanitaires dans des situations de crise alimentaires, ça ne passe pas toujours par des distributions de nourriture. Les programmes « argent contre travail« , de coupons alimentaires et les transferts monétaires directs : ces formes multiples de soutien financier ont fait leurs preuves ces dernières années. 

 

« A mesure que les crises alimentaire ont cessé d’être liées toujours à des problèmes de disponibilité des aliments, qu’elles ont eu pour cause des problèmes d’accès économique aux aliments disponibles sur les marchés, les interventions monétaires ont eu un rôle croissant dans le secteur humanitaire ces cinq dernières années« , explique le responsable de la sécurité alimentaire à ACF Espagne, Julien Jacob. 

 

Les interventions basées sur le transfert d’argent constituent une approche relativement nouvelle dans le domaine de l’action humanitaire. Elle part du principe que les bénéficiaires sont les mieux placés pour décider ce dont ont besoin leurs foyers et choisir selon leurs priorités. « Il ne s’agit pas seulement d’efficacité, mais également de dignité des personnes et d’approche moins paternaliste de l’action humanitaire« , ajoute Julien Jacob. 

 

Soutenir l’économie locale 

« Un autre avantage de ce type de programme est qu’il soutient en même temps l’économie locale et dynamise les marchés, qui seraient appauvris s’il n’y avait pas de demande« , assure Julien Jacob. « Ainsi il est nécessaire d’étudier stratégiquement chaque contexte pour mettre en place la forme la plus adéquate de transfert monétaire. Il  faut aussi prendre certaines précautions, comme des accords préalables avec les commerçants sur un prix maximum, afin que cela ne déséquilibre pas  les marchés« , précise-t-il. Généralement, l’argent est remis aux femmes, en charge de l’alimentation des enfants. 

 

ACF développe l’ensemble de ces types d’aide monétaire dans cinq pays du Sahel pour prévenir la crise alimentaire, qui pourrait affecter 12 millions de personnes. Les équipes d’ACF versent ainsi des salaires journaliers à des milliers de familles au Niger, au Mali, en Mauritanie, au Burkina Faso et au Tchad.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.