Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Bangladesh Cox 's Bazar © Guillaume Binet / MYOP pour Action contre la Faim

À la Une

Bangladesh

Combattre la faim deux ans après la crise Rohingya

Le Bangladesh n’est pas seulement l’un des pays les plus peuplés du monde, c’est aussi l’un des pays les plus touchés par la dénutrition, avec des millions d’enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition sévère. La santé publique du pays est minée par des ressources en eau peu développées, des pratiques d’assainissement et d’hygiène inadéquates et des catastrophes naturelles récurrentes telles que les cyclones et les inondations saisonnières, qui sont aggravées par les changements climatiques. 31,5% de la population bangladaise vivait sous le seuil de pauvreté en 2018. La plupart des personnes venues se réfugier sont des enfants, souvent seuls et donc très vulnérables à la sous-nutrition.

 

31,5% de la population bangladaise vivait sous le seuil de pauvreté en 2018. La plupart des personnes venues se réfugier sont des femmes et des enfants, souvent seuls et donc très vulnérables à la sous-nutrition.

Dans les camps officiels et de fortune, nous avons aidé les communautés d’accueil et les réfugiés en intervenant dans les domaines de la nutrition et de la santé, de la santé mentale et des soins aux enfants, ainsi que de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Nous avons apporté des réponses différentes aux besoins des Rohingyas et des communautés hôtes.

Soutenir les Rohingyas

Pour combattre la malnutrition nous avons pu appliquer notre connaissance de diverses expertises liées à la faim : l’accès à la santé, à l’eau, l’assainissement et l’hygiène mais aussi la protection des individus dans des situations d’urgence. Nous avons distribué 42 768 kits pour construire des abris de fortune et permettre aux plus vulnérables de s’abriter. Nous avons également relocalisé 351 familles qui se trouvaient dans des zones propices aux glissements de terrain.

Le manque de sécurité alimentaire, les conditions de vie précaires et le manque d’hygiène ont entraîné des taux élevés de malnutrition, tant pour les réfugiés que pour les communautés hôtes. Près d’un million de Rohingyas vivent toujours dans les 34 camps de Cox’s Bazar et selon le UNCR, 55% d’entre eux sont des femmes et des enfants. La plupart d’entre eux sont traumatisés, extrêmement vulnérables et dépendent de l’aide humanitaire pour survivre. Les souffrances psychologiques sont un frein à la bonne nutrition des enfants et des adultes, pour pallier ce problème nous avons apporté les premiers secours psychologiques à 151 120 Rohingyas.

Nous intervenons dans 19 centres de santé dans lesquels 77 728 enfants de moins de 5 ans sont dépistés chaque mois. Dans ces centres, 22 588 enfants ont été diagnostiqués de la forme la plus grave de la sous-nutrition, la malnutrition aigüe sévère et ont été admis pour suivre un traitement.

Bangladesh 2019 - Action contre la Faim © Tom Gustin pour Action contre la Faim

®Tom Gustin pour Action contre la Faim

Bangladesh 2019 - Action contre la Faim ®Tom Gustin pour Action contre la Faim

®Tom Gustin pour Action contre la Faim

Bangladesh 2019 - Action contre la Faim ©Tom Gustin pour Action contre la Faim

®Tom Gustin pour Action contre la Faim

1/3

Nos programmes en activités génératrices de revenus ont permis de créer 12 cuisines communautaires gérées par les Rohingyas et permettent ainsi de préparer plus de 5000 repas par jour aux plus vulnérables.

 Nos programmes ont permis d’améliorer l’accès à l’eau grâce à l’installation de 232 points d’eau.  L’hygiène et l’assainissement sont un véritable défi lorsque l’on vit dans un camp, nous avons donc distribué 52 496 kits d’hygiène menstruelle, mené 2 731 séances de sensibilisation pour l’adoption de meilleures pratiques d’hygiène et éviter la propagation de maladie et nous avons installé 4000 latrines entre 2017 et 2018.

Agir auprès des bangladais

À Cox’s Bazar, nous avons mis en place une réponse multisectorielle à l’urgence auprès des communautés hôtes. En partenariat avec des organisations locales et internationales, nous avons prévenu et traité la malnutrition sous toutes ses formes. En 2018, chaque mois 59 577 enfants et 14 204 femmes enceintes ou allaitantes ont été dépistés. La même année, 149 enfants atteints de malnutrition aigüe sévère, la forme la plus grave, étaient admis et traités chaque mois dans nos centres de santé.

Pour garantir et améliorer l’accès à l’hygiène et à l’assainissement en 2018 nous avons distribué 843 kits d’hygiène menstruelle et conduit 91 séances de sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène. Au cours de l’année dernière nous avons installé 155 sanitaires ainsi que 18 stations pour se laver les mains, 8 puits et réparé 18 puits.

Concernant l’accès à l’eau, indispensable dans la lutte contre la faim, nous avons distribué près de 14 000 bouteilles d’eau ainsi que des coupe ongles pour préserver la dignité et l’hygiène des populations hôtes.

 Nous avons également contribué à renforcer la capacité de réaction des populations locales aux tremblements de terre et à renforcer la résilience locale dans le district de Satkhira.

 

Depuis 2007, Action contre la Faim a répondu aux besoins urgents de la population du Bangladesh par le biais de programmes de nutrition, de santé et de soins, de programmes de sécurité alimentaire, d’eau, d’assainissement et d’hygiène, et de programmes de réduction des risques de catastrophe et d’adaptation climatique. Plus de 900 salariés locaux et plus de 1350 volontaires nous ont permis d’apporter une aide humanitaire et de répondre à la crise.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles