Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Action contre la Faim Cameroun @Action contre la Faim

À la Une

Cameroun

Une réponse rapide face aux grands besoins humanitaires à l’extrême nord

 

Depuis 2009, la région du Lac Tchad est soumise à des attaques répétées de groupes armés non étatiques qui engendrent destruction et déplacement des populations.

 

 

 

En 2020, la région de l’Extrême-Nord du Cameroun continue d’enregistrer des cas d’incursions et de pillages des villages frontaliers au Nigéria. Ainsi, les mois d’avril et de mai ont connu quelques mouvements de populations dans le département du Logone et Chari.

 

Des attaques contre les communautés locales au Cameroun

 

Selon un rapport du Mécanisme de Réponse Rapide (RRM), en mai 2020, plus de 126 familles constitués de 978 personnes, ont été contraintes de fuir et d’abandonner leur maison et leurs biens dans la localité de Saleri, suite aux attaques à répétition des groupes armés dans la région fin avril.

Craignant pour leurs vies, ces déplacé.e.s internes ont été forcé.e.s de s’installer temporairement dans une localité d’accueil, plus sûre, en attendant le retour au calme dans leur localité de provenance. Ils ont parcouru de longues distances à pied et se retrouvent désormais sans abris, sans nourriture ni biens de première nécessité. Ils subissent les intempéries et dorment à l’air libre malgré l’approche de la saison des pluies. Bien que leur nouvelle zone d’habitation les éloigne des affrontements, d’autres inquiétudes surgissent. Les personnes déplacées ne disposent pas des services sociaux de base notamment pour les plus vulnérable d’entre elles comme les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de cinq ans, et les personnes âgées ou en situation de handicap. Ces personnes sont extrêmement vulnérables à la faim et aux maladies, d’autant plus dans le contexte actuel de pandémie mondiale de Covid 19 qui sévit aussi à l’Extrême Nord du Cameroun.

 

L’accès aux soins grâce aux cliniques mobiles

 

Action contre La Faim intervient au Cameroun depuis 2014 au travers de nombreux projets d’assistance humanitaire pour contribuer à lutter efficacement contre les causes profondes de la malnutrition.

Action Contre La Faim a mis en place des cliniques mobiles dans la région de l’Extrême-Nord depuis mai 2017 pour sillonner les régions isolées et atteindre les populations les plus vulnérables qui sont dans le besoin urgent des soins de santé. Ces soins sont composés de la détection et la prise en charge des cas de malnutrition chez les enfants, les consultations curatives / préventives et la prise en charge intégrale des maladies de l’enfant et du nouveau-né et des femmes enceintes et allaitantes, ainsi que des activités concernant la santé mentale et pratique des soins.

A cet effet, nos équipes mobiles, qui se déplacent pour atteindre les plus vulnérables, sont allées à la rencontre des populations déplacées internes du Logone et Chari pour leur apporter un accès aux soins.

Les activités des cliniques sont importantes du fait du contexte précaire dans lequel vivent certaines populations de cette région.

"Cette clinique mobile est une réponse intégrée car nous agissons pour la santé, la nutrition, l’hygiène et la santé mentale."
Gwladys
Kousseri, Responsable de programme santé et nutrition

« Sa mise en œuvre dans le département du Logone et Chari, où les incursions des groupes armés sont fréquentes, est essentielle car l’accès aux services de santé reste problématique. Le système de santé en place est déjà fragile, et un afflux de population risque de le fragiliser davantage et donc d’augmenter le taux de morbidité et mortalité. » témoigne Gwladys responsable de programme santé et nutrition à Kousseri

A ce contexte s’ajoute la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie du COVID-19 qui impacte les activités sur le terrain. Nos équipes mobiles continuent leur travail tout en observant les mesures de prévention comme la distanciation sociale et sensibilisent également les populations aux gestes barrières.

En 2019, les cliniques mobiles ont touché un total de 14 312 enfants moins de 5 ans et 3 795 femmes enceintes et allaitantes en soins préventifs et curatifs pour leur santé primaire.

L’alerte sur ces nouveaux déplacements s’est faite grâce au mécanisme de réponse rapide, le RRM.

 

Le Mécanismes de Réponse Rapide pour répondre aux urgences

 

Le Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) est un dispositif mis en œuvre depuis 2017 par un consortium formé d’Action Contre la Faim et de Première Urgence Internationale (chef de file), dans la région de l’Extrême-Nord Cameroun. Ce dispositif financé par la DG ECHO, a pour objectif l’identification rapide des problèmes auxquels les populations ayant subi un choc font face, et l’évaluation de leurs besoins. Le RRM grâce à une veille permanente, est le premier informé des mouvements des populations causés par des problèmes sécuritaires ou climatiques et se charge de la diffusion de l’information auprès de la communauté humanitaire et des autorités administratives et locales.

 

"Nos équipes sont en permanence prêtes à être déployées en cas de besoins, comme récemment sur le site de Tildé, pour soutenir ces populations vulnérables."
Gwladys
Kousseri, Responsable de programme santé et nutrition

Le RRM apporte une réponse multisectorielle et s’adapte aux besoins des personnes touchées en apportant une réponse en trois actes prioritaires : accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène, la distribution de produits alimentaires ou non et de matériel pour construire des abris. Le dispositif dispose d’un stock d’urgence pour répondre aux besoins urgents de population le plus rapidement possible en temps de crises en attente d’une réponse plus conséquente.

Entre 2017 et 2019, le RRM a apporté un soutien à 24 218 personnes soit 12 182 femmes, et 12 036 hommes pour permettre une meilleure prise en charge des besoins liés à chaque catégorie de genre.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.