Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Fathers Group @Judith Sambe Owoicho for Action contre la Faim

À la Une

Nigeria

Briser les barrières du genre pour la santé des enfants

S’occuper des enfants est souvent considéré comme la responsabilité des femmes, beaucoup d’hommes dans les communautés du nord-est du Nigeria ne sont souvent pas impliqués dans l’éducation des enfants. Les groupes de pères est une initiative pour répondre aux besoins de base en nutrition. Elle vise à briser les barrières culturelles qui existent en matière de malnutrition dans les communautés de Yobe, au nord-est du pays. 

Les premiers résultats de notre étude (NCA) menée à Yobe ont identifié les facteurs de risque de sous-nutrition chronique et aiguë parmi lesquels se trouvent les pratiques d’allaitement maternel, l’accès inadéquat à l’eau potable et les pratiques sanitaires inappropriées. Les groupes de soins pour mères d’enfants de moins de deux ans visent à sensibiliser les femmes à ces facteurs de risque et aux pratiques nutritionnelles appropriées pour les encourager à adopter de bonnes pratiques pour leurs enfants. 

Groupe de pères

Des milliers d’hommes sont réunis en petits groupes de 15 personnes. Le but ici est d’encourager et assurer l’adoption de pratiques appropriées d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Le groupe recherche les pères d’enfants âgés de 0 à 23 mois dont les épouses sont des membres actifs du groupe de mères. Les réunions se concentrent sur ce que les hommes peuvent faire pour améliorer la nutrition et la santé de leurs épouses et enfants. Il vise également à créer la synergie nécessaire dans la prise de décision au foyer entre le mari et la femme.

Après la réunion du mois dernier, Hassan s’est engagé à ce qu’aucun enfant de sa communauté ne soit sous-alimenté. On lui a donné le ruban à mesurer la malnutrition appelé ruban à mesurer la circonférence de l’avant-bras (MUAC).  Il est enroulé autour du milieu du bras comme un bracelet et les codes de couleur – vert, jaune et rouge – vous aident à détecter la malnutrition chez les enfants. Comme Maïmuna, Hassan sensibilise les parents à l’importance des aliments complémentaires qu’ils devraient ajouter au régime alimentaire de l’enfant lorsque le lait maternel ne suffit plus à répondre à leurs besoins nutritionnels. Il leur a donné la recette de porridge de millet moulu, avec des fèves de soja et d’arachide que les Porridge Mums cuisinent. Un mois plus tard, l’enfant était hors de danger.

Hassan - Fathers group Nigeria @Judith Sambe Owoicho for Action contre la Faim

@Judith Sambe Owoicho for Action contre la Faim

Fathers Group @Judith Sambe Owoicho for Action contre la Faim

@Judith Sambe Owoicho for Action contre la Faim

1/2

Après s’être engagé dans le groupe, il est rentré chez lui et a dépisté ses enfants avec le bracelet. Il a été surpris de voir la bande rouge, ce qui signifie que son fils souffrait de malnutrition sévère. Grâce à l’enseignement du groupe de pères, il a rapidement emmené son fils au centre de stabilisation de l’Action contre la Faim où il a été admis pendant plusieurs jours pour recevoir un traitement. Aujourd’hui, son fils est en bonne santé.

Groupes de mères

Les réunions du groupe de soins réunissent les femmes enceintes et allaitantes de l’état de Yobe et des alentours. En tant que responsable du groupe de soins, il est du devoir de Maïmuna de rassembler ces femmes tous les mois pour partager avec elles des bonnes pratiques en matière d’hygiène, de soins aux enfants et de nutrition. Maïmuna tient dans sa main, le matériel avec des images et du texte fourni par Action contre la Faim pour cette rencontre.

Les femmes se mettent à chanter en cœur une chanson sur l’hygiène que Maïmuna leur a appris. Elles chantent dans leur langue maternelle et applaudissent avec enthousiasme. Une mère de huit enfants nous raconte : « Je n’ai jamais rien su de l’allaitement maternel exclusif jusqu’à ce que je fasse partie du groupe de soins pour mères ». Aujourd’hui, elle transmet les connaissances acquises et elle a pratiqué l’allaitement maternel exclusif sur sa fille Hauwa.

"Elle rend visite aux femmes de maison en maison et les soutient sur les questions de santé, d'enfants et de nutrition."
Ahmadu Yaro
Mari de Maïmuna, Nigeria

Habiba Sani, qui est membre du groupe de soins depuis environ un an, raconte  » grâce aux réunions du groupe de soins, j’ai appris à ne pas donner de l’eau à mon nouveau-né mais à l’allaiter exclusivement au sein pendant 6 mois. Maintenant je connais aussi les cinq moments critiques après lesquels il faut se laver les mains. » dit-elle en berçant doucement son bébé de 1 mois.

« Maïmuna a un esprit très vif ; elle va à sa réunion, revient et se souvient de nous raconter tout ce qu’elle a appris « , dit Maryam Mohammed, une mère de 4 enfants de 27 ans qui est reconnaissante d’avoir appris la diversité alimentaire – différents types de nourriture à manger et leurs bienfaits.

Grâce à son travail de bénévole, Maïmuna a plus de contact avec la communauté,  » son rôle est d’informer et répondre aux situations difficiles. Son hygiène personnelle à la maison s’est aussi énormément améliorée. »

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte