Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

semaine-de-l-allaitement-action-contre-la-faim-1.jpg © Raquel Barrera

À la Une

Allaitement

les pratiques des grandes entreprises agroalimentaires en question

semaine-de-l-allaitement-action-contre-la-faim-1.jpg © Raquel Barrera

Néanmoins, les grandes entreprises agroalimentaires continuent à promouvoir à outrance – et souvent illégalement – des substituts au lait maternel, mettant en danger la vie de milliers de nourrissons.

L’ensemble de la communauté scientifique s’accorde à dire que promouvoir et protéger l’allaitement est primordial pour lutter contre le fléau majeur que représente la sous-nutrition. Le lait maternel est optimal pour la santé de l’enfant : sa composition nutritionnelle riche en anticorps s’adapte aux besoins du nourrisson. Une édition de la revue médicale The Lancet parue en janvier 2016 confirme ainsi que de bonnes pratiques d’allaitement permettrait d’éviter le décès de 823 000 enfants par an*.

La Semaine de l’allaitement

Du 1er au 7 août 2017, plus de 30 ans après l’adoption du Code sur la commercialisation des laits maternels, le choix du thème « Ensemble, protégeons l’allaitement loin des conflits d’intérêt » pour la Semaine de l’allaitement n’est pas anodin.

"Les entreprises agroalimentaires aussi ont un rôle à jouer dans la lutte contre la sous-nutrition. Leurs pratiques desservent les enjeux de santé publique : il faut que ça change !"
Elise Rodriguez
Responsable plaidoyer, Action contre la Faim

Le choix d’allaiter ou non doit être pris par la mère à la lumière d’une information complète et impartiale sur l’allaitement et ses alternatives. Néanmoins, partout dans le monde – et notamment dans les pays en développement – les grandes entreprises agroalimentaires, telles que Danone ou Nestlé, ont recours à des pratiques de marketing agressives, variant de la publicité à la désinformation. Echantillons distribués dans les maternités, posters et brochures affichés dans les établissements de santé, arguments publicitaires mensongers, incitations financières des professionnels de santé à la promotion de leurs produits… Autant de stratégies marketing qui détournent les mères de l’allaitement, au profit d’un marché qui a rapporté près de 45 milliards de dollars en 2014**, et qui offrent des perspectives grandissantes dans certains pays en développement tels que l’Inde, l’Indonésie ou le Nigéria.

A l’heure où les citoyens demandent plus de responsabilité sociale de la part des entreprises, Action contre la Faim appelle à des pratiques exemplaires et respectueuses de la loi de la part de l’industrie agroalimentaire, dont l’un des marchés les plus lucratifs met en jeu la vie d’enfants dans les pays en voie de développement.


*Consulter l’édition spéciale The Lancet : http://www.thelancet.com/series/breastfeeding
** Chiffres The Lancet : http://www.thelancet.com/series/breastfeeding

Contact presse :

Coline Aymard – caymard@actioncontrelafaim.org – 01 70 84 72 37

 

Restez informés de nos dernières nouvelles