Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

10__small-1.jpg

À la Une

Bangladesh

Aide d'urgence pour 30 000 personnes

10__small-1.jpg

De nombreux débris jonchent encore le sol, des maisons ont été totalement soufflées, d’autres n’ont plus de toit ou bien seule une frêle charpente en bois semblant prête à s’effondrer subsiste.

Le district de Barguna, situé au Sud du Bangladesh, a été l’un des plus fortement touché par le cyclone. La zone, lézardée par une multitude de cours d’eau, abrite près de 850 000 personnes vivant sur les rives des bras de rivières.

Ici, ce sont des vents de près de 250 km/heure qui ont littéralement transpercé les habitations et les villages ; les eaux sont montées jusqu’à 6 mètres de hauteur emportant vêtements, ustensiles, le bétail et même parfois les hommes. Il faudra de nombreux mois pour effacer toutes les traces du cyclone. Nombreux sont ceux qui ont perdu une grande partie ou la totalité de la récolte, prévue pour novembre, qui devait fournir la plupart de la nourriture pour l’année prochaine.

Ce matin, deux membres de l’équipe d’ACF se rendent dans les villages bénéficiant des programmes d’urgence. Au total, près de 30 000 personnes identifiées comme parmi les plus vulnérables vont participer au programme.

Le projet consiste à proposer aux ménages de nettoyer et de déblayer les environs, et en particulier les bassins domestiques attenants aux habitations. L’eau de ces mares est notamment utilisée pour se laver et faire la cuisine. Bien souvent, ces eaux stagnantes ont été souillées par toutes sortes de détritus amenés par le cyclone. Ici, ce sont 5 cadavres de vaches qui ont été repêchés, là un arbre arraché s’enfonce dans l’eau.

Pour ACF, il est primordial de favoriser le nettoyage de ces installations domestiques afin de permettre aux familles de vivre dans un environnement sanitaire salubre. En échange des travaux de réhabilitation réalisés par les communautés, Action contre la Faim prévoit une rétribution. Ce projet sera complémentaire avec les autres opérations d’aide aux victimes du cyclone. Les familles reçoivent déjà du riz et un peu d’huile et l’un des objectifs de l’association est de permettre aux foyers de compléter leurs rations alimentaires.

Aujourd’hui, la grande majorité des personnes n’a plus de moyen de subsistance. Les agriculteurs ont perdu leurs récoltes et leurs champs sont endommagés. La plupart des pêcheurs ont eux perdu leur bateau.

Les familles recevront également un kit d’articles ménagers : des ustensiles de cuisine, des couvertures mais aussi du savon, des seaux, des serviettes hygiéniques…

Un mois après le passage du cyclone, les habitants des villages de Barguna vivent pour la plupart dans des abris de fortune reconstruits à la hâte souvent juste à côté de leurs demeures détruites. Les activités reprennent lentement, sur les berges, on répare des bateaux, certains champs ont été déblayés mais la grande majorité des villageois n’envisage pas l’avenir sereinement car ils ont beaucoup perdu. Déjà vulnérables et vivant avec de très faibles revenus, ces familles doivent tout reconstruire avec encore moins.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.