Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

promo_hyg_pdt_distrib_-_2-1.jpg

À la Une

ACTION CONTRE LA FAIM VIENT EN AIDE AUX VICTIMES DES INONDATIONS

promo_hyg_pdt_distrib_-_2-1.jpg

Action contre la Faim concentre ses efforts sur la population vivant dans le quartier de Bogodogo, l’une des zones les plus pauvres de la capitale. La plupart des maisons, de simples constructions en boue construites sur des terres appauvries, ont été détruites par les pluies torrentielles et les inondations qui ont suivis, détruisant tout et provoquant des déplacements de population. Des milliers de personnes s’étaient réfugiées dans des abris temporaires, mais avec la réouverture des écoles, elles ont dû déménager dans de nouveaux camps où l’approvisionnement en eau ainsi que les structures sanitaires ne sont pas adaptés à une telle situation.

« Notre priorité est de nous assurer que les personnes installées dans les nouveaux camps aient assez d’eau potable et des conditions sanitaires suffisantes pour prévenir l’apparition de maladies hydriques, l’une des principales causes de la malnutrition », explique Patrick Andrey, responsable géographique pour le Burkina Faso. Les équipes d’Action contre la Faim améliorent les installations garantissant l’accès à l’eau potable pour les familles concernées et construisent des latrines, des douches et des aires de lavage. De plus, elles animent des séances de promotion de l’hygiène et distribuent des kits pour garantir un niveau d’hygiène minimum.

Action contre la Faim contrôle également l’état nutritionnel de 1350 enfants dans les camps en collaboration avec les structures de santé gouvernementales et continuera à surveiller de près l’état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans pour prévenir une potentielle augmentation de la malnutrition.

Dans le quartier de Bogodogo, près de 2000 personnes affectées par les inondations sont toujours sans foyer ou vivent dans des familles d’accueil. Ce nombre a récemment augmenté lorsque les sinistrés ont été évacués des écoles vers des camps éloignés de leur quartier. Faute d’une quelconque assistance pour améliorer leurs conditions de vie, ils sont devenus un fardeau supplémentaire pour leur famille d’accueil. Par conséquent, la situation risque de dégrader davantage les conditions sanitaires du quartier, dans une zone déjà considérée comme l’une des plus pauvres.

Action contre la Faim soutient les familles déplacées autant que leurs hôtes en améliorant les infrastructures sanitaires et en distribuant des kits d’hygiène.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.