Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

article_adury_311214-1.jpg

À la Une

7 ans après, enfin une signe encourageant de la justice française

article_adury_311214-1.jpg

Le 31 décembre 2007, Agnès Dury, jeune humanitaire engagée auprès d’Action contre la Faim, était assassinée au Burundi. Depuis ce soir tragique, les parties civiles n’ont jamais relâché leurs efforts, demandant infatigablement à voir des progrès réels et concrets dans l’enquête, et surtout que toutes les pistes soient prises en considération.

Après des années de manque de volonté de la justice française, cette dernière donne enfin un signe encourageant. En effet, pour la première fois depuis le début de la procédure, le juge d’instruction se déplacera sur le terrain fin février / début mars pour deux semaines minimum. Le juge d’instruction M. Aurélien Bailly-Salins (ils sont 2 sur le dossier) se déplacera accompagné d’un officier de l’OCRVP, le service de police français chargé de l’enquête depuis le début de la procédure. Le juge a fait part aux parties civiles de sa ferme volonté de faire avancer l’enquête sur place.

L’efficacité de l’enquête dépendra cependant de l’effectivité de la coopération des autorités burundaises qui sont d’ores-et-déjà sollicitées pour mettre à disposition des armes, et des procédures connexes, demandées depuis plusieurs années.

Selon Mike Penrose, Directeur Général d’ACF-France : « Ce drame a profondément marqué les équipes d’Action contre la Faim. Nous ne relâcherons pas la pression tant que la lumière ne sera pas faite sur ce qui s’est passé durant la nuit tragique du 31 décembre 2007 à Ruyigi. »

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.