Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

haiti11_3-1.jpg

À la Une

Haïti

1 AN APRÈS LE SÉISME L'URGENCE HUMANITAIRE PERDURE

haiti11_3-1.jpg

Dossier de presse

Il a fallu moins de 24 heures à Action contre la Faim pour déployer, en janvier 2010, son dispositif d’urgence pour venir en aide aux Haïtiens qui avaient tout perdu dans le séisme. Un an plus tard, face à la situation d’urgence qui perdure, l’enjeu principal pour ACF est toujours d’assurer un accès à l’eau et à la nourriture aux populations sinistrées. Dans une capitale haïtienne ébranlée, Action contre la Faim distribue chaque jour 2,5 millions de litres d’eau à 300 000 personnes. Pour prévenir la malnutrition, 47 000 rations de compléments alimentaires hautement protéinées ont été distribuées de janvier à juin. P

ar ailleurs, des programmes «argent contre travail» ont permis à Action contre la Faim d’embaucher plus de 17 000 personnes pour déblayer les rues de Port-au-Prince et leur fournir un emploi temporaire leur permettant d’acheter des produits de base.

A la destruction physique du pays s’ajoute la détresse psychologique des haïtiens qui ont tout perdu. Action contre la Faim a mis en place différents programmes de soutien psycho-social dont certains bénéficiant aux jeunes-filles mères ainsi que des « tentes mamans-bébés ».

Le choléra : un fléau supplémentaire à combattre

A la mi-octobre, les conditions sanitaires très précaires ont favorisé la propagation du choléra et affaibli une population déjà très vulnérable. A ce jour, plus de 150 000 cas ont été recensés et 3 333 personnes ont succombées de cette maladie disparue d’Haïti depuis 100 ans. Très rapidement, les équipes d’ACF ont lancé une action d’urgence visant à contenir cette maladie qui, en provoquant une déshydratation rapide, peut tuer en quelques heures.

4% des débris déblayés de la ville et 1 million de personnes toujours dans les camps.Un an après le séisme, la phase de reconstruction n’est toujours pas entamée à large échelle : à peine 4 % des débris ont été déblayés dans la capitale et plus d’1 million de personnes vit toujours dans des camps de fortune aux conditions précaires. Action contre la Faim constate que les ONG sont obligées de maintenir des actions d’urgence non pérennes et extrêmement coûteuses dans l’objectif d’offrir une réponse minimale aux besoins primaires des populations. Les conditions nécessaires à la transition du pays vers une phase de relèvement puis de reconstruction ne sont malheureusement toujours pas réunies. Pour François Danel, Directeur Général d’Action contre la Faim, « les ONG ne peuvent pas et n’ont pas pour mandat de se substituer à l’Etat haïtien.». Cependant, « la population ne peut pas attendre et a besoin d’être soutenue » précise François Danel.

Un an après le séisme, les conditions de vie des haïtiens restent très précaires et les besoins humanitaires sont toujours criants. Il est notamment urgent de combattre l’épidémie de choléra. Face à l’ampleur de ces besoins, ACF réitère son appel aux dons afin de poursuivre ses actions en 2011.

Contact presse :
Julia BELUSA : 01 43 35 82 22
jbelusa@actioncontrelafaim.org

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.