"L’AVENIR DE L’AIDE HUMANITAIRE" : COMMENT EVITER L’ÉCHEC DU SECTEUR HUMANITAIRE ?

"L’AVENIR DE L’AIDE HUMANITAIRE" : COMMENT EVITER L’ÉCHEC DU SECTEUR HUMANITAIRE ?

06.10.2017
Avenir de l'aide humanitaire

D’après un nouveau rapport publié aujourd'hui, les organisations humanitaires internationales pourraient s’avérer obsolètes d’ici 2030, si elles ne parviennent pas à s’adapter.

Entre la crise mondiale des réfugiés, les guerres et les catastrophes naturelles de plus en plus régulières et meurtrières, le rapport « L’avenir de l’humanitaire : les ONG internationales de 2030 » montre que les organisations humanitaires internationales doivent effectuer des changements significatifs en termes de mentalité et de pratiques.

Les 15 prochaines années seront marquées par une augmentation des crises, de la migration de masse, des inégalités et des catastrophes naturelles. Afin de répondre à ces besoins, nous devons commencer à nous organiser dès à présent et cela nécessite une refonte.

Ce rapport révolutionnaire a été rédigé par le Réseau d’analystes régionaux inter-agences (IARAN), un consortium d’institutions académiques et d’importantes ONG internationales, et en particulier Action contre La Faim. Il sera présenté le jeudi 12 octobre de 18h00 à 20h00 à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) autour d’une table ronde d’experts en affaires humanitaires et regroupant :

  • Pascal Boniface, Directeur de l’Iris,
  • Michel Maietta, Directeur de Recherche de l’Iris et Directeur des Analyses et Stratégies d’Action contre la Faim,
  • Thomas Ribemont, Président d’Action contre la Faim,
  • Natasha Quist, Directrice de West Africa et de la Fondation de Bill et Melinda Gates.

Le rapport recommande aux sièges des ONG de faire office de fonctions supports plutôt que de décideurs. Les organisations doivent également envisager la possibilité que chaque urgence, comme l’indiquent les crises en Somalie, au Sud Soudan, en Syrie et en Irak, dure une décennie ou plus, et devront donc s’organiser en conséquence. Sans efforts concertés en vue d’une évolution, les ONG internationales seront mises sur la touche par des acteurs plus efficaces et flexibles, issus du secteur privé, de groupes religieux, de la société civile locale et de forces armées » indique Thomas Ribemont.

À l’ère d’une évolution mondiale rapide et à grande échelle, le besoin d’une vision globale ainsi que d’une approche sur le long terme n’a jamais été aussi évident », a annoncé Pascal Boniface, Directeur de l’IRIS. « Ce rapport publié par l’IARAN fourni une contribution précieuse pour aider à gérer ce défi essentiel d’ici 2030. »

 

Le rapport « L’avenir de l’humanitaire : ONG International en 2030 » est disponible ici : www.iaran.org/futureofaid
Pour plus d’informations concernant l’IARAN, veuillez contacter Léonie Le Borgne: l.leborgne@actionagainsthunger.org.uk
Pour tout renseignement média, veuillez contacter Alma Soulez : communication2@actioncontrelafaim.org

 

Photographie © Sylvain Cherkaoui pour Action contre la Faim.