autres sites dans le monde

 

Urgence

  • Crise en République centrafricaine : ACF mobilisée sur le terrain

Urgence Mali : Forte inquiétude sur une pénurie alimentaire, monétaire et d'accès à l'eau dans le Nord

17.01.2013
© ACF / Lucile Grosjean
Mali
Début de la mission : 1996
Equipe: 59 personnes
Détail de la mission

Les équipes d’Action contre la Faim (ACF) reprennent actuellement leurs activités dans la ville de Gao à la faveur d’une stabilisation du contexte. Dans la région de Gao et notamment dans les cercles d’Ansongo (vers la frontière nigérienne) et de Bourem, ces activités continuent. Avec plus de 15% des enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aigue dans la région de Gao (soit près de 20 000 enfants), il est fondamental pour ACF de rétablir au plus vite un accès plein et entier au traitement de la malnutrition pour les populations vulnérables.

Les équipes d’ACF dans la région de Gao sont par ailleurs en train d’évaluer la possibilité de reprendre également leurs activités nutritionnelles mobiles dans les zones rurales.

Par ailleurs, les autres bases d’activités d’ACF dans la région de Koulikouro, de Bamako et de Kayes continuent de fonctionner à travers des programmes de support au Ministère de la santé malien pour la détection et la prise en charge de la malnutrition, ainsi que des programmes d’amélioration de l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène et d’amélioration de la sécurité alimentaire et à des moyens d’existence durable pour les populations vulnérables.
 
Avec 64% de la population vivant au-dessous du seuil de pauvreté et un indice de développement classant le Mali à la 175ème place sur 182,  les problèmes de pauvreté au Mali sont profonds et de nature structurelle. Ces difficultés ont commencé bien avant la crise actuelle et ont été renforcé ces derniers mois par les effets conjugués de la crise alimentaire qui a traversé tout le Sahel en 2012 et par la crise politique que connaît le Mali depuis plusieurs mois. A l’échelle nationale et en temps « normal », 10.4% des enfants souffrent de malnutrition aigüe ;un chiffre au-dessus des seuils critiques. La malnutrition est la deuxième cause de mortalité des enfants de moins de cinq ans dans le pays.
 

Forte inquiétude sur une pénurie alimentaire, monétaire et d’accès à l’eau dans le Nord

 
Si pour ACF la priorité est aujourd’hui le rétablissement d’un accès aux soins et notamment au traitement de la malnutrition pour les populations souffrant de cette pathologie, nos équipes sont également extrêmement inquiètes des perturbations, voire de la fermeture des voies commerciales permettant l’approvisionnement en denrées alimentaires des zones du Nord Mali. Avec la fermeture de la frontière algérienne et les combats sur l’axe Bamako-Gao, les commerçants et transporteurs auront sans doute de plus grandes difficultés à passer. Ainsi, la ville de Gao est le plus souvent approvisionnée en nourriture à partir de l’Algérie. 
 
La destruction des stocks de carburant de la ville est également une forte contrainte pour rétablir la circulation des marchandises et assurer le fonctionnement de la compagnie Energie du Mali, chargée d’assurer l’approvisionnement en eau de la population de Gao ville. Les populations de Gao auraient commencé à effectuer des réserves d’eau. 
 
De même, depuis la fermeture de toutes les banques depuis plusieurs mois à Gao, l’argent circulait et était réapprovisionné à partir de transporteurs particuliers convoyant l’argent entre Bamako et Gao. Avec les difficultés de circulation actuelle, c’est toute la ville de Gao qui aujourd’hui commence à faire face à un manque de disponibilité d’argent.
Des petits commerces ont commencé à rouvrir dans Gao-ville à partir des stocks qu’ils avaient avant le début de l’intervention militaire. Mais ce manque de disponibilité monétaire et alimentaire risque d’aggraver rapidement la situation des populations civiles vivant à Gao.
 
Avant la crise, ce sont près de 600 000 personnes qui vivaient dans cette région. Il est aujourd’hui impossible de savoir avec certitude combien ils sont. Face à ce risque de crise alimentaire, les équipes d’ACF ont commencé à mener des évaluations rapides auprès des commerçants et de la population ; et étudient les moyens d’y faire face dans les meilleurs délais et au vu du contexte très volatile. « Le risque de pénurie alimentaire est aujourd’hui sur toutes les lèvres à Gao. Les habitants sont extrêmement inquiets » explique Franck Vannetelle, Chef de mission d’ACF-Mali.
 

Contacts presse :  

Christina Lionnet  01.43.35.82.37  clionnet@actioncontrelafaim.org

Julia Belusa 01.43.35.82.22    jbelusa@actioncontrelafaim.org

Urgences et jours fériés : 06 70 01 58 43

 

Tags: