autres sites dans le monde

 

Urgence

  • Crise en République centrafricaine : ACF mobilisée sur le terrain

Sri lanka : le développent du tourisme au prix de la justice !

04.01.2013

En aout 2006, 17 travailleurs humanitaires ACF étaient exécutés au Sri Lanka et justice n’a jamais été rendue. ACF est engagée depuis 6 ans dans la lutte contre l’impunité pour les auteurs du massacre de Muttur mais le Sri Lanka refuse ses responsabilités

En aout 2006, 17 travailleurs humanitaires ACF étaient exécutés au Sri Lanka et justice n’a jamais été rendue. ACF est engagée depuis 6 ans dans la lutte contre l’impunité pour les auteurs du massacre de Muttur mais le Sri Lanka refuse ses responsabilités : l’examen périodique universel de novembre 2012 a été le triste exemple de l’absence totale de volonté politique de Sri Lanka de rendre justice pour les violations graves des droits de l’homme.

Les organisations de droits de l’homme et l’ONU sont unanimes pour dénoncer les abus et les violations des droits de l’homme toujours plus fréquents au Sri Lanka ; pourtant un reportage de France 2 au JT de 20h le 3 janvier, à l’évidence très mal renseigné, promeut les efforts gouvernementaux en matière de tourisme comme facteur de réconciliation entre la majorité cinghalaise et la minorité tamoule dans le nord du pays. Il faut pourtant rappeler que les violations des droits de l’homme se multiplient depuis la fin du conflit, du fait notamment de la culture de l’impunité qui règne à Sri Lanka.

 

ACF témoigne dans son rapport « Muttur, Six years of Impunity : the failure of justice in Sri Lanka » de décembre 2012 comment le gouvernement de Sri Lanka a empêché que la justice soit rendue pour les familles des 17 travailleurs humanitaires ACF. Ce rapport démontre aussi le manque d’indépendance des institutions judiciaires et le manque de volonté politique pour que les responsabilités pour les graves violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme soient établies.

 

Il est essentiel pour le gouvernement de Sri Lanka de faire oublier les images terribles de la guerre civile en exposant des investissements dans le tourisme. Il est d’autant plus essentiel de garder en mémoire que 17 de nos collègues ont été exécutés d’une balle dans la tête alors qu’ils apportaient une assistance humanitaire vitale pour la population civile à Sri Lanka et que les auteurs de ce crime sont toujours libres, bénéficiant d’une totale impunité.

 

A propos de l’impact de l'industrie du tourisme au Sri Lanka (en anglais) http://www.srilankacampaign.org/tourismdilemma.htm ou sur le rôle des militaires dans l'approfondissement des clivages dans le nord (en anglais):

http://www.crisisgroup.org/~/media/Files/asia/south-asia/sri-lanka/219-sri-lankas-north-i-the-denial-of-minority-rights

Vous pourrez trouver davantage d'informations en français sur:

http://www.srilankacampaign.org/frenchcomoestlas.htm

Télécharger le fichier :