autres sites dans le monde

 

Urgence

  • Comment stopper l'épidémie qui ravage l'Afrique de l'Ouest ?

La malnutrition aigüe dans le Comté sud-soudanais de Twic

04.07.2012
Recit de mission
Lors de la sortie du centre nutritionnel
Soudan du Sud
Début de la mission : 2011
Equipe: 38 personnes
Détail de la mission
Témoignage de la maman d’Akot

 

Mon nom est Achol Adol et je vis dans un village appelé Wunror, dans le Sud Soudan. J’ai deux filles dont je m’occupe et un mari qui travaille dans le pays voisin, le Soudan. En juillet 2011, une de mes deux filles, Akot Ring Maker, a eu  de fièvre, de diarrhée et de toux durant plusieurs jours. Elle a perdu du poids et est devenue maigre ; elle avait des difficultés à respirer. Mon premier réflexe a été de l’emmener voir un guérisseur, mais sa santé et son apparence physique ont continué à se détériorer. Je l’ai alors emmenée dans une clinique pour qu’elle reçoive des soins, mais là encore cela ne semblait pas s’améliorer. Les médecins m’ont alors conseillé de m’adresser au centre de nutrition d’Action contre la Faim"
 
Akot est admise dans le centre nutritionnel d’Action contre la Faim, situé à Wunrok dans le Soudan du Sud. Ce centre se trouve à côté de la région d’Abeyi, affecté par les conflits, les déplacements et  les catastrophes naturelles (inondations, etc.).
L’équipe d’Action contre la Faim diagnostique un état de sous-nutrition : Akot pèse 3.1 kilos à l’âge de 13 mois. Elle a aussi un certain nombre de complication médicales comme des diarrhées aqueuses, de la toux, des vomissements, une pneumonie bronchiale et une déshydratation sévère. Elle démarre immédiatement un traitement composé de lait thérapeutique (F75) et d’antibiotiques. Elle est surveillée de près, nuit et jour, jusqu’à ce que sa situation soit stabilisée.
 
temoignage_sudsoudan_akot_admission.jpg"Akot avait 13 mois quand elle est entrée dans le centre de nutrition d’Action contre la Faim. Durant son séjour, je fus affreusement inquiète, et j’avais peur pour mon enfant. Cependant, j’étais reconnaissante envers l’équipe du centre qui l’accueillit, pris soin de ma fille et nous procura de la nourriture et un lit pour dormir"
 
 
"Durant son rétablissement au centre, j’assistai à des sessions d’éducation à l’hygiène, participai à des ateliers de jardinage et, d’une manière général, me formai aux bonnes pratiques de soins des enfants. Action contre la Faim m’a appris beaucoup à propos de l’allaitement, de l’hygiène ou de l’assainissement, et j’ai pu partager mes expériences avec d’autres mamans"
 
Après 39 jours de traitement, Akot est sortie du centre, pesant 6,4kg et guérie de toute complication médicale. Bénéficiant ensuite du programme de suivis des patients, elle reçut du Plumpy’nut et des visites de contrôle hebdomadaire.
Aujourd’hui, Akot est une enfant en bonne santé ; sa maman a amélioré ses pratiques de soins infantiles, d’hygiène et d’assainissement. Malgré la pauvreté, l’insécurité alimentaire et les conditions de logement précaires, Achol sait maintenant comment prévenir et soigner la malnutrition aigüe.