Bangladesh : le pays au bord de la catastrophe humanitaire suite à l’afflux de réfugiés du Myanmar
autres sites dans le monde

 

Urgence

  • Crise Rohingya au Bangladesh : les besoins humanitaires sont immenses

Bangladesh : le pays au bord de la catastrophe humanitaire suite à l’afflux de réfugiés du Myanmar

06.09.2017
Bangladesh
Début de la mission : 2007
Equipe: 228 personnes
Détail de la mission

Depuis le 25 août, en raison de l’escalade de violence dans l’Etat de Rakhine (Myanmar), les mouvements de population à la frontière avec le Bangladesh et à l’intérieur du pays ne cessent d’augmenter. 

Environ 40 000 réfugiés seraient bloqués à la frontière depuis des jours, établissant des abris de fortune. La grande majorité de cette population est dans un état de vulnérabilité extrême, et a besoin d’une assistance humanitaire urgente.
 
"Nous répondons aussi vite que possible, en étant mobiles et en prenant en charge les personnes dès qu’elles arrivent. Mais accueillir 120 000 personnes en 11 jours, cela submergerait n’importe quel système" – Nipin Gangadharan, Directeur d’Action contre la Faim au Bangladesh
 
Le 25 août, la situation d’insécurité extrême au Myanmar a forcé Action contre la Faim à suspendre ses activités dans la région de Rakhine, laissant 9 000 enfants et 1 475 femmes enceintes et allaitantes sans aucun soutien humanitaire. Au cours des 11 derniers jours, fuyant les conflits, environ 123 000 réfugiés ont passé la frontière avec le Bangladesh. 
 
Action contre la Faim a noté une augmentation considérable de réfugiés dans la zone de Cox’s Bazar où elle intervient, au Sud-Est du Bangladesh. La majorité des arrivants sont des femmes et des enfants, dont nombre sont traumatisés, affamés, et ont besoin d’une assistance immédiate. Action contre la Faim fournit et prévoit actuellement un soutien humanitaire pour 120 000 réfugiés issus de l’Etat de Rakhine. Cette aide d’urgence vient s’ajouter à l’assistance procurée à 167 000 personnes, arrivées lors de flux de réfugiés précédents, ou issues de la communauté locale. Depuis le 25 août, autant de personnes seraient arrivées dans le pays qu’au cours des 10 derniers mois, depuis la crise d’octobre 2016.
 
Actuellement, l’accès limité à la frontière ne permet pas une bonne évaluation des besoins des femmes et des enfants qui y sont bloqués, contribuant à exposer d’autant plus ces populations déjà vulnérables. Il est impératif de faire cesser les violences, rapportées des deux côtés, pour limiter de futurs déplacements de cette ampleur depuis l’Etat de Rakhine.
 
L’afflux inédit de réfugiés met cette région du Bangladesh dans une situation humanitaire critique et de nombreux enjeux restent liés à l’accès humanitaire dans la zone. 
 
Action contre la Faim renforce actuellement sa capacité d’intervention afin d’envoyer de nouvelles ressources matérielles et humaines sur le terrain.
 
Des porte-paroles sont disponibles
 
Contact presse : Coline Aymard – caymard@actioncontrelafaim.org – 01 70 84 72 37